Le guide des poissons mangeurs d’algues

La lutte contre les algues ne peut pas être réalisée qu’avec l’aide de poissons mangeurs d’algues. Il faut également contrôler les apports de nourritures, faire des changements d’eau réguliers, planter l’aquarium, etc.

Les poissons mangeurs d’algues apportent cependant une aide efficace et la plupart d’entre eux sont en plus très intéressants à observer.

Il est important de considérer ces poissons comme les autres occupants de l’aquarium, de vérifier qu’ils sont bien compatibles avec les autres espèces, et que vous pourrez couvrir tous leurs besoins sur le long terme. Il est plus efficace d’ajouter différentes espèces de poissons mangeurs d’algues, car ils ne se nourrissent pas tous des mêmes algues et n’occupent pas tous les mêmes niveaux de l’aquarium. Il est important de noter que ces poissons ne mangent pas d’algues si leur nourriture artificielle est trop riche ou abondante, ne suralimentez pas l’aquarium !

Anna, responsable de la section aquarium

Dessin humoristique de poissons mangeurs d'algues

Le Crossocheilus siamensis, un poisson mangeur d’algues efficace

Le C. Siamensis est un mangeur d’algue efficace, qui n’hésite pas à consommer les algues en pinceau et les algues filamenteuses. Il se nourrit également de planorbes qui peuvent envahir l’aquarium.

Crossocheilus siamensis peut présenter un comportement territorial vis à vis des autres représentants de son espèce, il est donc préférable de le garder seul ou en groupe de 4, 5 ou plus d’individus dans un grand aquarium.

Au contraire de l’un de ses proches cousins, l’Epalzeorhynchus ou faux siamensis, le vrai siamensis mange de grandes quantités d’algues. L’Epalzéo lui arrête de manger des algues lorsqu’il approche de sa taille adulte, il devient agressif, et s’attaque aux autres poissons qu’il poursuit sans relâche. On peut reconnaître l’Epalzéo car la ligne noire qui traverse le corps s’arrête avant la queue et ne la traverse pas.

Crossocheilus siamensis est un poisson très robuste et facile à maintenir et nourrir. Il se nourrit d’algues et complète son régime avec les restes de nourritures destinées aux autres poissons. Il fait un bon travail de nettoyage des algues en les retirant délicatement des feuilles des plantes sans les blesser. Il s’occupe également des vitres et du décor.

De nombreux aquariophiles ne jure que par lui dans tout aquarium planté. Les siamensis sont des nageurs infatigables et de très bon sauteurs, un aquarium couvert est impératif. Ils atteignent une taille de 12 à 15 cm, nécessite une eau bien filtrée et oxygénée, avec un pH proche de la neutralité et une température de 22 à 28°C.

La taille minimale d’un aquarium destiné à accueillir des siamensis est 100 Litres. L’aquarium doit présenter de nombreuses plantes et un espace de nage. Il n’est pas agressif avec les autres poissons et peut être maintenu sans problème en aquarium d’ensemble. Leur comportement actif peut cependant stresser quelques espèces très calme comme certains cichlidés.

le crossocheilus cherche des algues au fond de l'aquarium
Le crossocheilus siamensis ne s'intéresse pas qu'aux algues

Le crossocheilus siamensis apprécie aussi la nourriture des autres poissons (source wibio).

L’Otocinclus affinis, un poisson mangeur d’algues miniature

L’Otocinclus affinis appartient à la famille des Loricariidae, il s’agit de l’une des plus petites espèces. Il habite les rivières et cours d’eau rapides d’Amérique du Sud. L’Otocinclus atteint une taille de 5 cm, ce qui le rend compatible avec de petits aquariums. Ils sont de couleur claire, le corps étant parsemé de tâches noires. Une rayure noire travers le corps.

Ils ne devraient être maintenus qu’en aquarium planté, et en groupe. Ce sont peut être les meilleurs mangeurs d’algues, ils s’attaqueront à presque tous les types d’algues sans abimer les plantes.

Les Otocinclus ne s’intéressent pas aux algues brunes bien développées (en réalité les algues brunes sont des amas de diatomées), mais se nourrissent des jeunes algues brunes, donc empêchent leur croissance.

Comme les Ancistrus et Pléco, ils apprécient la présence d’une racine dans l’aquarium, qu’ils rappent pour se nourrir de la cellulose contenue dans le bois.

S’il n’y a pas suffisamment d’algues dans l’aquarium, les Otos peuvent êtres nourris avec des lamelles de courgette bouillies pendant 2 minutes puis refroidies avant d’être introduites dans l’aquarium.

Placez les courgettes sur le sol, ou mieux sur une racine, dans un endroit qu’ils fréquentent habituellement. Vous pouvez les laisser entre un et deux jours, pas plus. Les Otocinclus ne s’intéressent pas en général aux autres légumes comme la laitue, le concombre, les épinards, … les courgettes sont le meilleur choix possible.

Pour être sur d’avoir suffisamment d’algues par otocinclus, il faut compter environ 60 à 70 litres par poisson. Regardez le ventre de ces poissons : s’il est bien rond, ils sont suffisamment nourris et trouvent assez d’algues.

Ce sont des poissons calmes qui apprécient la compagnie d’autres poissons tranquilles. Ils n’aiment pas rester sur le sol, et on les trouve souvent sur les feuilles, les vitres ou sur les racines.

Les Otocinclus sont difficiles à maintenir en aquarium, il faut bien veiller à leur offrir une bonne qualité d’eau et de la nourriture en bonne quantité. Avant de les introduire, l’aquarium doit être déjà planté, et l’on doit apercevoir les premières algues qui poussent. Les Otocinclus aiment vivent en groupes. Ils vivent en moyenne 5 ans. Le pH doit être autour de 7, la température autour de 25°C.

un otocinclus racle les algues sur la vitre de l'aquarium
Un otocinclus nettoie les algues qui s'installent sur le décor

L’otocinclus en action (source wibio).

Avantages et inconvénients des espèces les plus communes

Otocinclus affinis :

Sa petite taille le rend idéal pour les petits aquariums. Il est très efficace et n’abîme pas les plantes.

Il aime vivre en petit groupe et est assez difficile à acclimater après son introduction dans l’aquarium.

Plécostomus :

Un nettoyeur très efficace, qui mange aussi bien les algues vertes que les algues brunes ou les algues filamenteuses.

Les plécos peuvent devenir très grands, et n’ont pas leur place dans la plupart des aquariums. Sa taille et sa vivacité peuvent provoquer des dégâts sur les plantations de l’aquarium.

Crossocheilus siamensis :

Il s’attaque aux algues vertes, brunes et filamenteuses. Il s’attaque aux algues vertes, brunes et filamenteuses.

Il est très souvent confondu avec une espèce proche, Epalzeorhyncus kallopterus, qui est moins efficace sur les algues.

Gyrinocheilus aymonieri :

Il est très efficace lorsqu’il est jeune.

Plus âgé il ne s’intéresse plus vraiment aux algues. Il devient assez grand, et a un mauvais caractère. Il peut s’en prendre aux autres espèces.

Un excellent mangeur d’algue, très robuste, et qui ne grandit pas trop (environ 10 cm à l’âge adulte). Un excellent mangeur d’algue, très robuste, et qui ne grandit pas trop (environ 10 cm à l’âge adulte).

Il existe de très nombreuses espèces difficiles à distinguer entre elles. Attention à ne pas le confondre avec un pléco et ainsi se retrouver avec un poisson qui va devenir bien trop grand.

Peckoltia :

Un nettoyeur d’algues aux formes et couleurs magnifiques. Un nettoyeur d’algues aux formes et couleurs magnifiques.

Certaines variétés peuvent être très chères. Toutes les variétés de peckoltia ne mangent pas les algues, donc attention.

Rineloricaria parva :

Un nettoyeur aux formes gracieuses et efficace pour les aquariums de tailles moyennes à grandes. Un nettoyeur aux formes gracieuses et efficace pour les aquariums de tailles moyennes à grandes.

Il est relativement cher, et nécessite une eau de très bonne qualité.

Parfaite pour les petits aquariums de type “nano”, abritant des plantes d’aquarium sensibles au développement des algues comme la mousse de java.

Ne doit cohabiter qu’avec de petites espèces de poissons, sinon elle risque d’être dévorée.

Pour aller plus loin :

La Caridina japonica est non seulement l’une des crevette d’eau douce les plus connues, c’est également l’une des meilleures crevettes mangeuses d’algues du commerce.

A coté de ses qualités de mangeuses d’algues, la Caridina japonica consomme également les morceaux de végétaux morts de l’aquarium et les restes de nourriture abandonnés, même dans les endroits les plus difficiles d’accès.

Découvrez vite pourquoi on adore cette crevette !

Voici une sélection des 8 espèces de poissons d’aquarium qui sont à mon avis les plus faciles pour débuter en aquariophilie.

Ce sont des poissons qui ne vous poseront que très peu de problèmes si vous leur apportez le minimum de soins et d’attention nécessaire.